www.e-litterature.net

Genevieve Delaisi : Famille à tout prix, Le Seuil 2008

jeudi 13 mars 2008, par Odile de Paillerets

Psychanalyste bien connue des milieux parisiens comme de ses confrères, Geneviève Delaisi de Parseval fait ici le point de la longue expérience de cabinet qui l’a conduite à réfléchir sur les nouvelles données de la famille contemporaine. D’une écriture ferme, sans jargon inutile, ce livre reste très abordable pour le profane et s’adresse au grand public.

L’Assistance Médicale à la Procréation Assistée avec ses diverses modalités (insémination artificielle avec donneur, fécondation in vitro, dons de gamètes et d’embryons, prêts d’utérus, etc...), l’adoption, l’homoparentalité peuvent être source de problèmes complexes, se répercutant au-delà de la première génération, or, ces nouveaux modèles familiaux représentent déjà une part non négligeable des naissances dans les pays occidentaux et sont amenés à se développer. Il importe donc à la société d’y réfléchir, à partir de données et de statistiques aussi fiables que possible, afin de les traiter avec autant de souplesse et de réalisme que possible, et c’est justement dans la perspective de la prochaine révision de la loi sur la bioéthique que s’inscrit ce livre.

Solidement documenté et très précis dans ses explications sur les pratiques de la procréation assistée, dont le profane n’a souvent qu’une vague idée, s’appuyant aussi sur des cas vécus dans le secret du "divan", ce livre a l’avantage de la clarté. Il peut ainsi rendre service aux couples en mal d’enfant , en leur donnant des repères qui leur permettront d’avancer dans leur recherche et de mieux en cerner les enjeux pour eux comme pour l’enfant qu’ils désirent - ainsi que pour les tiers qu’ils embarqueraient éventuellement dans l’aventure. Cette aventure est déjà une réalité qu’encadrent des lois qui diffèrent selon les pays et ce n’est pas un des moindres intérêts du livre que de nous entrainer hors de l’hexagone pour découvrir ce qui se passe dans les autres pays occidentaux.

Ce n’est pas un exposé neutre, Geneviève Delaisi prend nettement position. Elle combat vigoureusement la culture du secret, réclamant la fin de la pratique de l’anonymat, que ce soit lors de l’adoption ou de l’assitance médicale à la procréation assistée (dons de gamètes ou d’ovules, prêts d’utérus, etc..) et elle milite pour la reconnaissance de l’homoparentalité.

La logique qui sous-tend sa démarche tient à la transformation radicale qu’elle découvre dans l’évolution de la famille. Désormais, la famille se constitue moins autour d’un couple, stable dans la durée et composé d’un homme et d’une femme, qu’autour des enfants qui, par leur existence, vont devenir le noyau dur à partir duquel se forment les familles recomposées, adoptives, monoparentales ou homoparentales. La famille est toujours l’élément fondamental de la société mais à la dimension horizontale du mariage (ou de ses équivalents) a succédé la dimension verticale de la filiation.

Le livre se clôt sur une série de propositions visant à moderniser notre législation. Il est permis de ne pas suivre partout l’auteure dans ce domaine particulièrement sensible mais il est précieux de comprendre ses arguments afin d’éclairer une discussion qui nous concerne tous car elle engage la transmission de l’espèce humaine.

Odile de Paillerets

 

Revenir en haut de la page